La vérité qui blesse : la part d’ombre

La vérité qui blesse : la part d’ombre

Aujourd’hui, un parchemin sur une part enfouie au plus profond de son être. Elle est partie de nous, et l’oubli semble occasionné tellement sa présence est inconnue : la part d’ombre.


Depuis que j’ai commencé à écrire, tu vois des cœurs, de la légèreté, des couleurs, de la rêverie…ce n’est pas toute ma partie philosophique et éthique d’accompagnement. C’est l’occasion de t’expliquer une autre facette ou masque que nous portons. Comme la lune que tu vois de face, derrière il y a une face cachée, elle a une pleine lune, mais aussi une nouvelle lune non visible. Ce que tu as vu jusqu’à présent de ce que je te contais et t’apportais, n’est que le résultat de ce travail interne sur ma propre part d’ombre. Cette conseillère m’a permis de comprendre aussi qui je suis et ce que je n’osais pas assumer. Il a fallu du temps pour saisir cet aspect occulté de ma personnalité. Cet article est teinté de nuances contrastées, et ça fait partie de mes engagements de la plume inspirée. Si cela te pose quelques problèmes, c’est acceptable, les certitudes et croyances sont faites pour évoluer et bouger (surtout si elles sont limitantes), sinon c’est une mort métaphorique de la connaissance. Je ne te parlerai pas de l’intégralité de mon parcours, pour autant je peux répondre à ces questions de manière transparente.

Le cœur de ma philosophie, c’est d’accepter en jonglant et explorant dans mes accompagnements une part de nous pouvant être sale, non assumée et très sombre. C’est cette part d’ombre, qui nous fait réagir avec étonnement quand elle sort après avoir été contenue.
Oui elle est effrayante quand elle sort, elle prend possession même dans les cas extrêmes de nous, sous formes de pulsions, de réactions émotionnelles et comportements surprenant. Oui elle est lourde et étouffante, nous faisant suffoquer face à soi-même. Et si en fait cette vérité blessante qu’elle représente pour nous pouvait être bien mieux ?

Alors, es-tu prêt dans ce voyage de transformation et d’introspection de cette mystérieuse part d’ombre ?

 

 

Je suis ton ombre…et je te suis

Si tu observes l’ombre formée métaphorique et physique, voilà ce que j’en ai appris :

  • Elle n’existe et n’est visible que si et seulement si lumière il y a.
  • Selon l’angle de vue et exposition lumineuse, elle grandit et se répand…malgré toute la force lumineuse autour t’éclairant.
  • Elle te suit partout ! Déjà avant même ta naissance, si j’ose dire, alors que tu attends ton premier souffle.
  • Elle joue avec toi dans le temps tout en adoptant ce que tu es à l’instant présent étant une sorte de miroir et prolongation de ton identité.

Cette part d’ombre te berce, telle une noire sœur dont la bienveillance semble discutable. Ses apprentissages en revanche sont rudes et éprouvants. C’est là un peu le drame, une leçon reçue de ses ombres peut laisser des marques…pour autant heureusement ce n’est pas toujours la seule possibilité d’apprentissage. Le rapport à l’ombre compris permet de transcender expériences et épreuves par sa compréhension.

Et puis cette partie de soi, elle n’est pas aimée, elle est cachée et occultée. Elle est pourtant présente, et pour la regarder en face, c’est tout un travail qui demande du courage. Ce n’est pas joli à voir, ça fait peur, et ça donne pas envie…surtout que si elle est oubliée, elle t’attendra en te disant : “je suis toujours là, j’attends que tu sois prêt pour qu’on parle tous les deux et que tu comprennes enfin”.
Je tiens à féliciter tous ceux acceptant de l’explorer, c’est un grand pas de fait pour une meilleure acceptation et compréhension de soi. La magie de la transformation opère alors une fois cette exploration accomplie.

Alors je t’invite à te poser quelques questions : Qu’aimerait te dire ta part d’ombre si tu l’écoutais ? Que connaît-elle de toi que tu ne connais pas encore ?

 

 

La part d’ombre et les leçons de la noire sœur

Je ne sais pas toi, mais de mon côté je deviens autant aveugle dans le noir complet que dans la lumière forte…plus que le corps pour me guider et me fier à mes autres sens pour me repérer (ce que font aussi certains animaux d’ailleurs dans le noir) …ce qui est aussi une épreuve en soi. A méditer pour une autre réflexion sur l’importance de la complémentarité des sens.

La magie des paradoxes c’est que même la personne la plus gentille du monde peut révéler une part d’ombre dévastatrice voir impitoyable. Un orateur manipulateur très doué utilise pourtant des fonds similaires. Un hypersensible dans sa part d’ombre devenant destructeur. Où est la limite ? Quelle est la différence ? Il n’est pas question ici de parler de bien et de mal, ces deux notions pour moi étant trop binaires et étiquetées selon des aspects très personnels et subjectifs liés à chacun. Les extrêmes sont nocifs et heureusement il existe un ensemble de nuances énorme (comptes le nombre de gris possibles sur tes doigts pour la surprise). L’équilibre par le cheminement apporte compréhension et stabilité. Le yin et le yang entre autres nous le rappellent, y compris dans le “non absolu”. Là c’est une réflexion sur la complémentarité d’essence.

Alors que peut conter cette noire sœur que tu ne vois pas ?

En fait la part d’ombre est intimement liée à toi. Imagine-la comme un mécanisme de survie redoutable. Maintenant es-tu envahi et possédé par cette part d’ombre, ou comprends-tu son fonctionnement (et par extension le tiens). Supposons alors qu’elle soit ta part instinctive, primale et de défense…Que possède cette part d’ombre en toi qui t’a permis de survivre aux expériences difficiles ? Qu’a-t-elle apporté de merveilleux comme qualité pour donner vie et cœur à ta joie ? Serait-ce de la ténacité ? De l’obstination, du perfectionnisme et de la précision, ou encore…de l’intensité des émotions ? Ici encore, tous ces préceptes peuvent êtres nuancés pour ne pas tomber dans l’extrême et les travers. Dans mon cas et là le paradoxe peut sembler amusant, la peur de sa propre lumière était mon ombre.

 

 

Part d’ombre et transcendance

La compréhension et l’acceptation, des notions très spirituelles bien ancrées pour nos héros de récits et histoires de l’humanité…Le héros tombe et se relève et parce qu’il est tombé dans ses propres abysses, il se relève et devient celui qu’il est grâce à ses propres défauts. Il lui faut du temps qui devient un tout formateur.

Interroge les héros et héroïnes qui t’ont à leur manière accompagné dans leurs histoires et ce qu’ils en ont appris. Quels ont été les héros que tu as aimé et quels sont les conflits intérieurs qui les animent ? Comment s’en sont-ils servis et comment ont-ils transformé leurs conflits ou peurs en forces ? Batman se sert de sa peur comme étant un symbole de peur pour les criminels devenant sa force. Une rose possédant des épines protège sa propre beauté et fragilité d’une cueillette un peu trop facile.

Enfin cette part d’ombre, cela peut tout simplement aussi être un point de rupture de son histoire pour un apport de nouveautés et compréhensions. Cela forge et teinte une histoire par l’expérience et le vécu des instants.

 

Derniers mots

Voilà un article que je souhaitais aborder depuis longtemps sur la réflexion de la part d’ombre. Cela fait partie de mes engagements d’accueillir dans mes accompagnements ta part d’ombre et de lever le voile sur son rôle et ce qu’elle est dans l’optique de la quête de sens.
Tout fait sens, et l’ombre a aussi son rôle à jouer. Ma philosophie est peut-être dérangeante, c’est cependant une partie de mon histoire que j’ai appris à connaître et appris à comprendre pour aller plus vite sur mon chemin de vie et comprendre les sens et enseignements de celle-ci.

 

Image par jplenio et samil44

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prendre rendez-vous

Contactons-nous une première fois

Fermer le panneau