Pensées Brèves : Se délester d’un passé d’aujourd’hui

Pensées Brèves : Se délester d’un passé d’aujourd’hui

Une petite innovation aujourd’hui avec une première vidéo appelé les pensées brèves, aujourd’hui à partir d’un engagement de ma part, se délester d’un passé d’aujourd’hui


 

Aujourd’hui je souhaiterais aborder quelque chose de très important qui correspond à mon engagement personnel aussi. Le développement personnel, chacun prêche un petit peu pour sa paroisse dans la manière de l’aborder, de discuter de sa philosophie. Je considère que c’est quelque chose qui appartient à chacun d’entre nous. C’est une introspection, une quête personnelle qui continue et qui ne s’arrête pas…y compris quand on est un thérapeute ou justement un coach en développement personnel. Alors c’est… justement… là aujourd’hui c’est une journée de marquage, d’ancrage, d’engagement.

 État des lieux personnel

Je me suis rendu compte par la semaine dernière que j’avais beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup de prises encore avec le passé. Alors…évidemment on a tous une histoire on a tous des traumas à un moment donné, des blessures de la joie aussi et des souvenirs liés à ce passé. Et si on décidait maintenant de les visualiser comme des plantes ? C’est à dire imaginez une plante vous la plantez dans le sol. Vous avez une petite graine. Cette graine éclate ce qui est déjà un principe un peu étonnant quelque chose a besoin d’éclater pour naître. Ces graines ont développé des racines. Ces racines vont avoir une fonction primordiale. Elles vont permettre d’aller chercher dans l’environnement…s’adapter afin de récupérer les nutriments qui vont permettre à notre plante de grandir. Cette plante va grandir et en fonction des éléments présents dans son environnement, que ce soit la lumière du soleil, l’hydratation, la richesse du sol elle va avoir une croissance qui va aussi s’adapter et c’est aussi un petit peu ce que nous faisons aussi par rapport aux évènements que nous avons vécu qui montrent, dans l’état présent, la conséquence et les résultats de cela.

Maintenant  une chose, est ce que nous sommes obligés de donner prise encore à tout cela. Est ce qu’on est forcément obligé de le garder ? Bah non. Maintenant si on en revient à la plante. Cette plante donc on a quelques options qui permettent de travailler sur ce qui a pris place, si je puis dire, dans son jardin intérieur : je le qualifierais ainsi. Alors maintenant de quoi est il composé ? Est ce qu’il y a des roses ? Des crocus ? des krysanthèmes ? des lis ? des ronces ? chacun y voit du sien chacun imagine tel qu’il le voit…

 Le travail des racines

Ces racines qui sont présentes pour chacune de ces plantes, il est possible de travailler dessus soit en remontant le long de la fleur, la tige et ça revient à un cheminement du présent au passé. C’est une option, y a des façons de travailler cela avec différents thérapeutes, ou des coachs. Maintenant est-ce la manière dont tu/vous souhaitez aborder cela ? A vous de voir, c’est un choix.

J’en vois un autre qui me paraît tout aussi intéressant : les racines, elles permettent d’avoir une fonction de support pour nourrir quelque chose en soi. Bon, elles vont chercher ces nutriments et nourrir. Mais cela veut dire que si je décide de couper finalement ou d’arrêter de nourrir ces racines. Qu’est-ce qui se passe ? Hé bien les fleurs entre guillemets qui incarnent la thématique qui nous est propre elles disparaissent petit à petit elle ne peut plus subsister dans l’environnement car il lui manque ce qui la nourrit. Si on voit ça en :

  • Qu’est-ce que je nourris aujourd’hui qui n’a plus sa place dans mon jardin intérieur / dans mon comportement interne ?
  • Quels sont les éléments aujourd’hui qui m’empêchent d’être serein afin de pouvoir avancer ?
  • Qu’est ce qui m’alourdit même dans mon cheminement ?

Pour être un peu plus spirituel, qu’est ce qui m’alourdit aujourd’hui dans mon chemin de vie et qui m’empêche d’accomplir ce que j’ai décidé d’être ? Et ainsi pour devenir ce que je suis aussi au plus profond de moi.

Tout ça, afin d’être aligné entre ce qui correspond à soi dans l’intérieur, dans la volonté, dans les actions dans les états internes.

Alors je vous parlais de ça parce que de mon côté j’ai eu énormément de prises de consciences par rapport à ce passé et ça fait partie des thématiques que j’ai travaillé encore. Comme je vous le disais , le travail s’arrête jamais.

Je travaille aujourd’hui le fait d’enlever des racines et des plantes qui n’avaient plus leur place. Les dégâts collatéraux de ça si je puis dire pour  être un peu plus dans les mots un peu plus dur. C’est que tout ce qui prenait place et que je nourrissais m’empêche de créer du neuf et d’apporter de la nouveauté dans ce jardin intérieur. Alors maintenant comment s’en débarrasser ? Comment ne plus les nourrir ? Y avait déjà deux méthodes…maintenant quelles actions mettre en place pour le faire ? Aujourd’hui cela correspond pour moi à l’écriture. Je vais écrire. Je vais écrire ce que j’ai sur le cœur, bien sûr j’utilise le digital pour vous parler…mais je vais y mettre du corps, je vais y mettre du cœur. C’est ce que je vais faire aujourd’hui, comme toi, comme vous, dans ce chemin de vie, le travail continue…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prendre rendez-vous

Contactons-nous une première fois

Fermer le panneau